Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:06

par  Luc Bernard  et Romain Santiago

 

Pour sa rentrée, le cartable de blog-territorial était bien chargé. Entre l'université d'été du MEDEF et la fête de l'Humanité, notre équipe est revenue pleine de souvenirs mémorables... et de photos à vous montrer !
 


 

Dès le vendredi midi, la logistique se met en place autour du parc de la Courneuve : navettes de bus, staff de sécurité, voitures de police... tout est prévu pour une édition 2010 de folie !  

9h00 : j'ai (Luc) rendez-vous sur le campus HEC pour la 11e édition de l'université d'été du MEDEF en présence de 4000 chefs d'entreprises et  pas moins de 200 intervenants.

Le thème cette année : "l'étrangeté du monde : mode d'emploi."

 

Vendredi après-midi, l'instalation des stands des partis communistes locaux se termine. L'arrivée des premiers visiteurs peut s'effectuer.   

9h10 : ce matin, mon programme est d'assister Stéphane, le caméraman, dans ses interviews sur le sujet de l'alternance et de partir à la découverte des lieux.

 

Cette année, la Fête de l'Huma a permis de tester certains slogans... originaux. Une chose est certaine, la banderole "Le communisme, une idée neuve" a fait réagir plus d'un passant !


 
 

9h20 : pendant que certains préfèrent un petit café pour commencer la journée, les autres sont déjà attentifs aux premières conférences.

En particulier celle de la tente plénière : "Buisness modèles pour monde en mutation"


Réveil matinal le samedi matin et pourtant la foule était déjà bien présente dans les allées...  

10h00 : conférence sur "les mots qui fâchent" en présence notamment de Monsieur Copé.

Il ne fallait pas arriver en retard pour avoir une place... l'amphi Blondeau est comble !


Avant les débats politiques animés, rien de tel qu'un peu de musique pour adoucir les mœurs.   10h10 : du côté de Stéphane et Ophélie, on ne chôme pas... 20 interviews en une journée, il ne faut pas traîner!


Samedi midi, de nombreux stands se transforment en tribunes politiques. L'union de l'Autre Gauche est au cœur des débats.  

10h25 : pour certains, on préfère lire tranquillement Le Figaro ou faire une petite partie de billard.

Il y a des activités pour tous à cette université !


Lorsqu'on passe devant la grande scène le samedi après-midi, il n'y a pas toujours foule...  

12h35 : comment travailler tout en détente ? Demander la recette au MEDEF !

Au stand fonderie, on répond aux interviews de la TV dans une voiture...

 

...mais le samedi soir, lors du concert de Simple Minds, l'ambience était bien plus festive !   13h36 : remise des trophées de la relation entre grandes entreprises et PME innovantes.

 

 

Alors que certains stands se transforment en clubs privés, d'autres proposent au public présent des shows dignes de stars américaines... ou pas ! Remarquez ici la personne mal intentionnée qui essaie d'enlever la robe du chanteur. Il n'avait pas l'air de porter de vêtements dessous donc les spectateurs étaient soulagés.

13h40 : après l'effort du matin, le réconfort. La pause déjeuner est lancée.

Très opportun, c'est le moment que choisit Franck pour me rejoindre.

 

14h00 : changement de programme pour l'après-midi, je vais partir à la rencontre des exposants. Je porte donc fièrement mon badge de blogueur blog-territorial !

 


Le dimanche matin (ou plutôt midi vu la soirée de la veille), c'est l'heure de faire un tour à l'exposition "la fête a 80 ans, que sera-t-elle dans 80 ans ?".   16h00 : parmis mes nombreuses rencontres, voici "Michel Delaux". Pendant une bonne demi-heure, il m'a expliqué comment fonctionnait la technologie "sans-fil" à longue distance que sa société vient de mettre au point.


Dimanche après-midi, c'est le début du nettoyage autour de la fête... et il y a du boulot ! OK, on a triché sur la photo !  

16h48 : le beau temps était  par chance au rendez-vous toute la journée.

J'en profite donc pour aller faire encore quelques rencontres sur le gazon.

 

Le bilan : des concerts de folie, des débats houleux, un public encore au rendez-vous, des repas dessert compris à 5 euros ; la Fête de l'Humanité 2010 a tenu toutes ses promesses !   17h45 : il est temps pour moi de quitter les lieux. En cette fin de journée, chefs d'entreprises et intervenants se donnent rendez-vous dehors pour une dernière discussion !
Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 11:08

Les 23 et 24 septembre prochains aura lieu la 3e édition des rencontres de la Communication et des Technologies nouvelles. Organisées à Rennes par Cap'Com, ces rencontres réuniront les professionels de la communication publique et des nouveaux médias. Ils réfléchiront sur la manière pour les collectivités et la sphère publique d'être au rendez-vous avec les citoyens connectés et pourquoi elles ne doivent pas les manquer.

 http://rencontres.cap-com.org/files/banners/rennes-2010.gif

 

Répartis sur deux jours, plusieurs conférences et ateliers sont au programme afin de répondre à la thématique principale mais aussi à "comment la stratégie numérique sert la mise en relation sociale ?", "comment renouveler, créer, accompagner ou encore développer la rencontre entre les institutions et le potentiel citoyen ?" et "comment reconstruire le vivre ensemble ?"

 

De nombreux experts présents...


http://rivedroitenumerique.files.wordpress.com/2009/12/logo-cap-com.jpgÀ noter que  les deux premières éditions des recontres Cap'com Net avaient abordé "la situation et l'impact du web 2.0 et des réseaux sociaux dans les collectivités".

 

Les participants seront acceuillis le jeudi matin dans la bonne humeur autour d'un café avant de se rendre aux premières conférences. De nombreux experts seront présents pour les animer, tels que Pierre Musso, Daniel Kaplan, Ivo Gormley, Charles Népote ou encore Marcel Desvergne. On y abordera entre autres l'innovation sociale, la dé-construction des idées reçues d'Internet, des réseaux et des territoires ou encore le pouvoir des foules et des communautés Internet.

 

 

Dans la bonne humeur...

 

Autres rendez-vous de ces rencontres, les ateliers et tables rondes autour des professionnels. Divers sujets seront étudiés comme la fracture numérique, le pouvoir des foules ou encore le numérique comme outil de médiation.

 

L'édition 2010 des rencontres Cap'com Net se terminera comme elle l'a commencé, c'est-à-dire dans la bonne humeur autour du buffet de clôture.

 

L'intégralité du programme des conférences et ateliers est disponible dès à présent.

Plus d'informations sur le salon sur le site du Cap'com.


http://www.emilieogez.com/wp-content/uploads/2008/10/img_1652.jpg

 

     
 
http://octocanon.files.wordpress.com/2007/06/attention.jpgAttention, en raison du mouvement de grève organisé le 23 septembre, les 3es Rencontres communication & technologies nouvelles initialement prévues les 23 et 24 septembre 2010 sont reportées au 10 et 11 février 2011.  
 
     
Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 11:01

Par Alexandra Francon

 

Mercredi dernier, la ville de Rive de Gier a lancé son nouveau site internet : http://www.rivedegier.fr/. Je devais aller à la soirée de lancement mais je n’ai pas pu, j’ai donc vécu ce lancement à distance.


 

 

Tout d’abord, j’apprécie vraiment la charte graphique du site, qui lui donne un aspect très dynamique et très frais. On a vraiment envie de continuer la visite sur le site. Je me réjouis de voir l’utilisation de Wordpress, un CMS libre (oui j’ai récemment été « convertie » à la philosophie du libre par un ami, enfin presque parce que j’écris ce billet depuis… un macbook air). Au niveau du contenu, tout y est à mon sens et les diverses entrées pour trouver l’information facilitent la vie à l’internaute.


wordpress.jpgLa « connexion » aux réseaux sociaux n’a pas été oubliée non plus. Les internautes peuvent également commenter les différents articles, les noter, les ajouter à leurs favoris,  les partager, etc. La navigation à l’intérieur du site est également très bien faite et la partie « sur le même sujet » est également pratique. Dernier point positif : les photos utilisées, qui sont très jolies, pour ne rien gâcher ! J’ai cherché un point négatif majeur et pour le moment je ne l’ai pas trouvé !

 

Présentation du site par Jean-François Legat


2112084985_small_1.jpgMais trêve de bavardage, deux personnes peuvent nous parler de ce site mieux que moi. Tout d’abord, le directeur de la communication de la ville de Rive de Gier, Jean-François Legat de nous le présenter.


1-Peux tu dire quelques mots sur Rive de Gier ?

 
Rive de Gier, chef lieu de canton, compte 14 676 habitants. Situé à la limite de la Loire et du Rhône dans la vallée du Gier, il appartient à la communauté d’agglomération de Saint Etienne Métropole. Sa population est essentiellement ouvrière, c’est une ville qui a été durement touchée par la crise industrielle. En mutation économique, on assiste à la fin des entreprises de type métallurgiques et mécaniques, pour se réorienter vers les services et les nouvelles technologies.

 

2-Depuis combien de temps travaillais tu sur ce projet ?

 
Entre le premier jour d’écriture du cahier des charges et le lancement le 9 juin il ce sera écoulé près de 12 mois. Certes ce ne fut pas un travail à plein temps mais la rédaction du cahier des charges, la consultation, le dialogue compétitif entre les agences retenues, la finalisation et le développement, le développement des contenus avec les différentes équipes et services a nécessité tout ce temps. On a voulu aussi prendre notre temps et faire les choses bien. Je ne pense pas que 12 mois pour un projet de ce type soit vraiment long.


3-Quels étaient les principaux objectifs par rapport au précédent site internet ?

 
user-centred-2.jpgNos buts étaient les suivants :

  •  proposer un nouveau site Internet plus en phase avec
  • les besoins des citoyens
  • les attentes des internautes
  • les services et les technologies d’aujourd’hui

 Les objectifs que nous nous étions fixés étaient d’avoir :

  • Plus d’information institutionnelle (nouvelles rubriques, rubriques développées)
  • Plus d’actualité (mise en avant d’information, agenda, rédactionnels développés)
  • Plus de services aux citoyens (téléformulaires, services en lignes, infos pratiques et législatives, espace personalisé)
  • Plus de services aux structures partenaires (sites web pour les associations)
  • Plus d’interactivité (commentaires des articles, notation des articles, partage des articles)
  • Plus de multimédia (photos, vidéos, sons, publications électroniques)
  • Mettre le site au cœur de la galaxie des réseaux sociaux de la ville (Facebook, Twitter, Flicker, Calameo, Dailymotion)
  • Travail en réseau et décentralisé dans la production des contenus (services de la ville)

Le coût d’environ 30 000 euros (de développement, d’abonnement aux services, de formation) est à mettre en perspective avec le service rendu, le coût de sites web de grandes villes beaucoup plus cher. Il s’agit ici d’un véritable service rendu à la population


4-Quelles sont les fonctionnalités les plus importantes pour vous ?


Image-2-copie-4.pngHonnêtement tous les services sont importants, puisqu’ils sont proposés. Plus en détail nous pensons que la possibilité laissée aux internautes de commenter les articles est importante. C’est devenu un leitmotiv à Rive de Gier de donner la parole à nos internautes. C’était déjà le cas sur  notre page Facebook. On l’a implémenté sur notre site web.


Les démarches en ligne par les téléformulaires et le guide des démarches sont un véritable plus et des services importants. Le web institutionnel et citoyen se doit d’aller dans ce sens d’un service pratique et utile rendu à sa population.


D’ailleurs nous allons développer ceux-ci à moyen terme. Nous sommes en train de nous doter en interne d’un logiciel de type « Famille » qui sera couplé au web. Les internautes pourront alors réserver directement les places de cantine de leurs enfants, les places de périscolaires, ils pourront réserver des spectacles en ligne et… régler les prestations proposées par la Mairie directement en ligne.


5-Pourquoi avez-vous souhaité faire un livre sur internet pour le lancement ? Qu’est ce qu’il a apporté ?

 
Nous voulions poursuivre la notion de réseau présente sur le site lors du lancement. Et faire partager au plus grand nombre cette soirée importante pour nous. C’était également une opération originale que peu de ville ont réalisée. De plus nous ne pouvions matériellement pas accueillir toute la population dans la salle et certaines personnes ne pouvaient pas venir sur place. Comme c’est le site des internautes avant tout, il fallait que la lancement leur soit le plus accessible possible.


Pendant le live, nous avons eu 297 visiteurs uniques, dont 4 internautes qui ont suivi l’événement depuis l’étranger
. 83% des internautes ont tapé l’adresse www.rivedegier.fr/live/ pour accéder à la retransmission ce qui témoigne de l’efficacité de la communication faite pour l’événement
. 12% des personnes sont venues depuis Facebook, ce qui souligne l’importance des réseaux sociaux et la qualité de leur animation
. En revanche, Twitter ne concerne que 4 internautes
. 25 visites ont été faites grâce à un téléphone mobile et 1 iPad soit 8% du nombre d’internautes.


6-Le mot de la fin ?


Le travail ne fait en fait que commencer. Il nous reste à former les équipes à la mise à jour, à créer une véritable synergie autour de ce site pour qu’il soit alimenté de façon optimale. Nous réfléchissons déjà aux évolutions : nouveaux services à la population, développement des mini-sites liés aux projets ou aux services de la mairie, développement des sites des associations, puisque nous allons proposer aux associations qui le souhaitent d’avoir leur propre site dans la galaxie Rivedegier.fr et accessibles par leur propre sous-domaine.


L'avis de Msieur Territoires... spécialiste de la communication territoriale

 

n1296104551_30129909_1512.jpgPour compléter, j’ai demandé l’avis de M’sieur Territoires, alias Franck Confino, spécialiste de la communication territoriale et directeur de l’agence Adverbia :


Vivant, « user centric » et « terriblement 2.0 », le site rivedegier.fr est sans aucun doute un « modèle » pour toutes les municipalités. Et ce, à plusieurs titres : d’abord sur le plan du contenu, l’arborescence procède d’une vraie logique utilisateur.


L’internaute, consom’acteur, usager ou citoyen s’y retrouve parfaitement, qu’il vienne chercher de l’info ou des services. Les pages sont accessibles, claires et bien illustrées ; les services proposés sont nombreux et utiles ; la recherche est aisée ; les moyens de joindre les différentes services municipaux comme les liens avec les réseaux sociaux clairement affichés.


Le contenant, quant à lui, est un « must » : sur le plan graphique c’est « frais », très dans l’air du temps. Sur le plan technique, on ne peut d’abord que saluer le choix audacieux de l’open source et du CMS Wordpress, qui allie la puissance de l’interface aux facilités de mise à jour pour les utilisateurs.


Ensuite, le site et non seulement accessible aux handicapés selon les normes WC3 imposées par la loi de 2005 mais propose à tout un chacun des options de confort de lecture comme le grossissement des caractères.


reseaux-sociaux2.jpgEnfin partout l’utilisateur est au centre : il peut partager l’info, la commenter, l’évaluer… il est invité à rejoindre ses voisins sur les réseaux sociaux de la ville, que ce soit Facebook, Twitter, Dailymotion ou FlickR et à s’y exprimer.


Au final quels reproches peut-on faire ? Aucun ! Points de progrès ? Il y en a toujours… lui mettre une touche d’AJAX pour que chacun puisse personnaliser sa page d’accueil ? L’adosser à un réseau social comme le permet facilement WP3.0 ? Dans tous les cas, le site reste évolutif et d’ores et déjà il mériterait son @@@@@ à Villes Internet… enfin si j’étais le jury !


Je remercie Jean-François et Franck d’avoir répondu à mes questions !

Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 11:21

par Luc Bernard 

 

Le "Near Field Communication", ça vous parle ? Cette technologie sans contact a entamé il y a deux semaines à Nice une véritable révolution de la vie quotidienne des citadins. 

Les collectivités françaises sont toujours friandes de nouvelles technologies. Et pour le coup, la cité niçoise frappe fort. Elle est sans doute aujourd'hui en Europe la première ville... de demain !

 

4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf-fbtyvnuzlv9o1z2gyc5g39hwzk.jpeg

 

Payer sa baguette de pain avec son téléphone portable, ça en ferait sourire plus d'un. Pourtant, c'est une pratique qui est amenée à devenir une banalité dans les semaines à venir grâce aux mobiles équipés de la "communication en champs proche". Quelques 500 magasins et boutiques niçois sont déjà équipés du matériel adéquat pour une volonté d'en voir environ 3000 à la fin de l'année.


nfc112734_320_small-copie-1.jpgN'en déplaise à Steve Jobs et son Ipad, le meilleur ami des Hommes semble bel et bien être le téléphone mobile : appareil photo, agenda, boîte mail, jeux et même de la bureautique, tout y était déjà... ou presque ! Car c'est bien le plus petit des appareils mobiles que les collectivités souhaitent développer. Et pour développer, ça développe !


Nice sera la première ville en Europe à bénéficier de cette technique

 

Grâce à la volonté de la communauté urbaine Nice Côte d'Azur de faire de cette collectivité une "zone-test" et de lancer la technologie "sans contact" dans une ville, les téléphones mobiles de ses citoyens viennent de gagner en fonctionnalité. Acheter son titre de transport et le valider dans le bus, obtenir des informations sur les monuments en passant devant, remplacer l'audioguide des expositions, autant de nouveautés qui transforment les téléphones portables actuels en ce qui pourrait se définir comme des mobiles 2.0.


visiter.jpgPlus de 3000 téléphones NFC ont été commandé par la communauté urbaine en partenariat avec les trois opérateurs de téléphonies mobiles, Orange, SFR et Bouygues. Chacun des trois fournira le matériel pour les 3000 clients volontaires qui le testeront en avant-première.

  

 L'inauguration de l'opération "Nice sans contact" a eu lieu le 21 mai dernier dans les 500 premières boutiques équipées du système. Christian Estrosi, ministre de l'industrie et maire de la ville, était évidemment le chef d'orchestre. "Nice sera la première ville en Europe à bénéficier de cette technique" se ventait-il pendant l'inauguration. 

 

De nom, "Sans contact", "Near Field Communication" ou encore "Communication en champs proche", cela ne parle probablement pas beaucoup. Et pourtant, il s'agit d'une technologie déjà très utilisée dans les cartes de transport en France telle que les "pass navigo" et courante au Japon. Elle correspond simplement à une conexion ne nécessitant pas de contact physique entre l'émetteur et le récepteur, bien que ceux-ci doivent se situer à une faible distance. 

 

La fin des pièces de monnaie et des cartes bleues ?

 

nfc-communication.jpgAvec l'apparition du NFC sur le sol européen,  une question subsiste quant à l'avenir de nos pièces de monnaie, mais surtout de nos cartes-bleues, moyen de paiement préféré des français. Car depuis le 21 mai, il est possible à Nice de régler certains achats de moins de 20 euros avec son téléphone. Si téléphone rime avec café, avec journal, course, repas, mais aussi avec coiffeur, c'est à dire toutes les petites dépenses quotidiennes, avec quoi va rimer "monnaie" ?


Quid alors de la carte-bleue. Pour le moment, seuls les achats de moins de 20 euros sont possibles avec les téléphones NFC. Il n'y a même pas besoin de code, un peu à l'instar d'une carte monéo. En revanche, pour les achats d'une somme supérieure, il faudra attendre. La carte bancaire reste donc dans le coup, mais pour combien de temps encore ?1698495-2295189.jpg

 

Si cette technologie est toute nouvelle et doit encore faire ses preuves, l'engrenage du "sans contact" semble bien enclanché. Si celui-ci parvient à ses fins, cela dénotera une métamorphose complète de certaines de nos manières de vivre.

 

 

Aucune véritable raison de s'y opposer

 

Alors sous cet aspect révolutionnaire et moderne, quelles en sont les failles ? À prori aucune : on gagne du temps et c'est plus pratique. Que demande le peuple ?

Quelques personnes doivent pourtant s'en inquiéter, les véritables accros de l'achat. L'action de taper son code bancaire sur une machine pouvait constituer un frein pour certains, notamment celui de voir la somme qui va être débitée. Avec le "sans contact", ce frein n'existe plus. Méfiance méfiance !

Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 11:48

par Luc Bernard

 

L’expérience de la Vendée dans l’Internet mobile ne fut pas vaine. Bien au contraire puisqu’il semble que le "85" fait figure de lanceur de tendance pour l'un des dispositifs en vogue : les sites et applications mobiles. Devenu en janvier dernier l'une  des premières collectivités locales à déployer sa propre interface "spéciale mobile", le conseil du tourisme du "85" fait des émules auprès de ses petits camarades territoriaux.

À l’occasion de la sortie de l’application "iRhône-Alpes", petit tour d’horizon du nouveau terrain de jeu de nos collectivités.

http://idata.over-blog.com/0/18/46/70/actualite3/i-phone-i-rhonealpes.jpg   

En France, ce ne sont pas moins de 7 millions d’utilisateurs de Smartphones qu’il faut satisfaire. Car naviguer sur Internet via son mobile, c’est bien ! Mais le faire sur des sites spécialement conçus pour cet usage, c’est mieux ! Plus sobres et moins lourdes, ces interfaces mobiles permettent une meilleure navigation, plus rapide et plus fluide. Il s’agit là d’un nouvel enjeu pour les concepteurs de sites Internet qui produisent désormais régulièrement deux versions pour chaque site.

 

Une interface plus sobre ? Oui ! Une interface au rabais ? Non!

iphoneBB.jpg

Nos collectivités ne dérogent pas à cette tendance ! En début d’année, le comité départemental du Tourisme de la Vendée a lancé la version mobile de son site Internet officiel. C’est toutes les informations principales sur la région que l’on retrouve dans notre poche, idées de séjours, actualités, restaurants, la météo, les adresses utiles, bref, le principal ! Car l'interface est certes plus sobre mais n'est en revanche pas une version au rabais.

 

Pionnière en la matière, la Vendée n’est plus la seule collectivité présente sur nos mobiles, les villes de Rennes et Bordeaux, ainsi que la région Rhône-Alpes, s’étant elles aussi lancés dans le « monde mobile » via des applications IPhone, téléchargeable directement depuis l'Apple Store.

À savoir que quotidiennement, ce sont un peu plus de deux millions d’Iphone utilisés en France.

 

À Bordeaux les manifestations, à Rennes la vie quotidienne... et le Rhône-Alpes dans tout cela ?

A-Bordeaux-application-iphone.jpgDu côté de Bordeaux, priorité aux manifestations. Mis à jour directement depuis le site officiel de la mairie, cet agenda virtuel vous guidera dans les évènements à venir de la ville : sport, expo, marchés, spectacles, conférences, etc. En prime, la fonctionnalité du moment, la géolocalisation pour savoir où vous êtes par rapport à votre prochain événement. Pour les accros des réseaux sociaux, vous pouvez "balancer" aisément vos évènements sur vos profils pour en faire profiter vos contacts.

 

application-iphone-vivre-a-rennes.jpgÀ Rennes, on mise davantage sur la vie quotidienne. "L’appli" permet aux touristes et locaux d’y trouver leurs comptes pour bien vivre dans la ville. Musées, loisirs, centres d’informations, stationnements, l’essentiel en somme ! Incontournable, la géolocalisation permet comme à Bordeaux de vous situer dans la ville par rapport à votre cible. La géolocalisation pour le stationnement en parking ? le rêve !

 

Et le Rhône-Alpes dans tout cela ? Après l’Iphone, l’Ipod, l’Ipad, l’Imac, voici l’"IRhône-Alpes". La région, comme la ville de Bordeaux, lance son application après avoir lancé son site Internet mobile en février. Celle-ci, beaucoup plus touristique que les autres, est  mise à jour toutes les 24 heures et permet l’accès à toutes les offres à proximité de soi dans la région. Restaurants, hôtels, activités, ainsi qu’un agenda hebdomadaire sont disponibles pour les touristes et locaux. Seul problème, dû à la géolocalisation : l'appli ne fonctionne pas à une distance supérieure à 20 km de la région. Il n’est pas possible de planifier son voyage à l'avance et de faire ses réservations. Dommage pour une "appli" touristique non ?

 

Un bon retour ?

Sur l'Apple Store, l'application "IRhône-Alpes" obtient des avis plutôt favorables. Sur les 56 avis déposés sur "le plus grand magasin du monde", l'"appli" se voit qualifiée de "vraiment géniale", "trop top" ou encore "que du positif" par les utilisateurs.

Que l'on considère l'Iphone comme un gadget ou pas, il est évident qu'il ouvre de nombreuses perspectives pratiques. Imaginez un instant une application Iphone pour le stationnement à Paris...
Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 15:45
L’avenir des jeunes est chaque année l’un des enjeux majeurs de la saison printanière. De multiples salons sont mis en place pour les conseiller dans leurs recherches d’écoles, d’universités, d’emplois ou encore de jobs. C’est dans ce cadre qu’auront lieu en avril prochain, du 12 au 16, les rencontres « Explora Jeunes » organisées par la ville de Saint-Ouen. Découverte des entreprises, rencontres avec des professionnels, ateliers ou encore débats, focus sur le rendez-vous à ne pas manquer par les jeunes Audoniens.

http://idata.over-blog.com/0/18/46/70/actualite3/Explora-Une.jpg

Nos territoires se seraient-ils mis à la mode des « états d’esprits » ? Quelques jours après vous avoir présenté celui mis en place par la Haute-Loire et son Respirando, voila que la ville de Saint-Ouen, en Seine Saint Denis, déclare vouloir créer son propre « état d’esprit » pour les 16-25 ans en proposant aux jeunes Audoniens de « partir » pendant une semaine à la rencontre des entreprises et des employeurs, avec comme maîtres mots, « Échanges et Rencontres »

Une pré-inscription originale ...

ville-saintouen.jpgSaint Ouen semble avoir bien pensé son projet. Plutôt que d’inviter les jeunes en masse comme lors de n’importe quel salon, la ville organise une pré-inscription « intelligente » jusqu’au 31 mars. Ainsi, pour pouvoir procéder durant la semaine à un « travail fin et ciblé en fonction des attentes des jeunes» les organisateurs vont aller chercher les informations nécessaires en consultant directement les fiches des inscrits en ligne.

De plus, une plateforme d’échange est également mise en place sur le site pour permettre aux chercheurs d’emplois de trouver les offres, mais aussi pour les employeurs qui souhaitent trouver les demandes des étudiants. Le but est clair, favoriser les échanges entre jeunes et employeurs.


Les petits plats dans les grands ...

Salon_Etudiant_2007_-1.jpgPour cette première édition, la ville de Saint Ouen a mis les petits plats dans les grands. Pas moins de 70 entreprises seront présentes lors de ce salon parmi lesquels on retrouve de grandes firmes telles que Alstom, Danone ou encore L’Oréal.
Outre les entreprises, la ville compte de nombreux partenaires tels que le CIO de la ville, deux lycées ou encore le pôle emploi.

Saint Ouen met donc tout en œuvre pour favoriser la réussite scolaire, professionnelle et citoyenne de leurs jeunes habitants car la réussite de la jeunesse est depuis 2008, l’un des axes principaux de la municipalité.

Pour être admis aux salons, il faut avoir entre 16 et 25 ans, être Audoniens et être lycéens, étudiants, apprentis et jeunes sortis du système scolaire. Leurs programmes est dense avec des visites d’entreprises, échanges sur des métiers professionnels, entretiens de pré-recrutement pour les jeunes sélectionnés via leurs CV ou encore des réflexions telles que le travail en tant qu’expérience de réussite personnelle et citoyenne.


687120.jpg

Lorsque l'on pose la question des raisons du chômage des jeunes, 31 français sur 100 évoquent le manque de confiance qu'accordent les entreprises aux jeunes. Voila donc pour la jeune-garde Audonienne l’occasion de faire ses preuves.

Qui a dit que l'emploi des jeunes était une fatalité?
Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 10:27
Un an après Chambery et le département de la Savoie, c'est au tour de Lille d'organiser les 15, 16 et 17 avril prochains les Rencontres nationales des conseils généraux de jeunes. Le "Nouveau Siècle" à Lille accueillera, pour la deuxième édition de ces rencontres, les 79 collégiens élus au sein de cette assemblée.
cgjPAL

Il y a un an, le Conseil Général de Savoie tenait à marquer d'une façon originale les 20 ans de sa délégation jeune en organisant ce sommet national. Échanges, dialogues, débats et autres ateliers ludiques tels que du théâtre, de la peinture ou encore l'écriture de poèmes étaient au programme des 18 délégations départementales représentées. Ces premières rencontres avaient été, à en croire les jeunes, un franc succès.


Image 1-copie-7Ainsi, lorsqu’il leurs a fallu exprimer les bénéfices qu’ils avaient pu tirer de ce meeting, certains ont évoqué de la fierté de "Représenter son collège", d’autres la satisfaction d’être écouté de "s'exprimer, donner des idées". Certains ont aussi dit en être sortis avec des bénéfices personnels "être plus mature, gagner en assurance".

Au vu de la réussite de la première édition, l'ANACEJ organisera à nouveau ces rencontres des jeunes conseillers généraux en partenariat avec la ville de Lille. Un an après la Savoie, c'est au tour du Nord-Pas-de-Calais de fêter les 20 ans de la création de sa délégation jeune.

Image 2 12-04-58Si l'environnement avait été le sujet principal l'an dernier, c'est la solidarité qui sera mise en valeur cette année. À nouveau, débats et échanges seront les maîtres mots de ces 3 journées.

Sont attendus les jeunes conseillers de tous les départements ainsi que les élus et professionnels de la jeunesse.

Contact presse

Anacej                                 
Erwan Dagorne
Tél : 01 56 35 05 32 / 06 03 20 01 27
erwan.dagorne@anacej.asso.fr

Département du Nord
Gaëlle Pichon
Tél : 03 59 73 83 45 / 06 82 05 08 69
gpichon@cg59.fr

 


Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 17:13
Autrans-2010-3Les rencontres d'Autrans, une 14ème édition pour cette année 2010. Ces célèbres rencontres se dérouleront les 13, 14 et 15 janvier.

Au programme, des thèmes inévitables qui sont au cœur de la réflexion actuelle et qui portent principalement sur Internet et sa source d'innovation pour les territoires en période de crise.

C'est au cours de divers débats, tables rondes et ateliers, que seront réunis les acteurs de l'internet, les entrepreneurs, enseignants, experts et les utilisateurs, sans oublier les acteurs du monde associatif et du secteur public.

Les sujets qui seront abordés porteront sur l'internet mobile, la formation en réseau et du réseau, ainsi que la proximité, plus précisément sur le projet de création d'une Université des aidants. Deux autres sujets tout aussi importants seront la dématérialisation (de la monnaie, des administrations) et le développement des biens communs et des libertés fondamentales.

Après s'être intéressée en 2009, au web 2.0, cette 14ème édition des rencontres d'Autrans, pousse plus loin la réflexion ne se limitant pas seulement à l'exploration Web 2.0 mais à l'analyse des actions d'innovation et d'invention, plus communément connue sous le terme d'approche "d'innovention".

En effet, les Collectivités Territoriales utilisent de plus en plus l'internet mobile et en font une valeur sûre. En temps de crise, les institutions publiques cherchent à innover tout en s'assurant une efficacité sur le terrain. Il semblerait que l'internet mobile ainsi que la construction en réseau, soit des outils d'innovation nécessaires. Cet outil ouvre sur de nouvelles perspectives et de nouveaux marchés et s'avère être une opportunité pour les Collectivités Territoriales, qui  pourront réviser leurs stratégies sociales ou financières, et établir de nouveaux modes opérationnels plus efficaces, notamment sur leurs territoires.

Se rendre à Autrans :


http://www.autrans.net/spip/-Se-rendre-a-Autrans-.html

 

Yannick LANDAIS, Délégué Général d'ARTESI ILe-de-France et Président de l'association RESO, nous explique le concept des Rencontres d'Autrans.


 

Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 00:00
Blog-territorial entre dans sa cinquième année. Toute l'équipe vous souhaite ses meilleurs voeux pour 2010.

En 2009, grâce à vous, nous avons franchi la barre des 3 millions de pages vues et celle des 700 000 visites. Nous espèrons donc vous retrouver dès les premiers jours de l'année 2010.


carre_carte-de-voeux_blog-territorialV4.jpg







Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 14:23
À l'instar des cinq dernières années, "les voeux des territoires" viennent clôturer une année riche en communication. Près de 600 collectivités locales et territoriales s'inscrivent chaque année à ce concours faisant de celui-ci l'un des "plus grands événements du monde local", comme nous confie Frédéric Duval, directeur de Territoires Publics et chef d'orchestre  de ce  concours. Qui détrônera la ville de Dijon, lauréate du Grand Prix 2009?


VDTerritoires.png


Dijon-vignetteLa carte de voeux représente la "face émergée de la communication publique" et devrait davantage être mise en valeur. Chaque année, onze prix sont remis aux collectivités qui auront réussi à séduire, par leur originalité, les membres du jury, composé des partenaires du concours dont fait partie l'équipe de blog-territorial depuis la première heure. En plus du Grand Prix et du Prix spécial du Jury, il existe une catégorie pour chaque type de collectivités locales, les petites, moyennes ou grandes villes, départements, régions, communautés de communes ou communautés d'agglomération et un prix récompensant les cartes dans la catégorie multimédia et photo.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 février 2010. Il suffit simplement d'envoyer deux exemplaires de votre carte de voeux à  :
MVT - Forum pour la gestion des villes - 59 rue de la Boétie 75008 Paris

 

En vidéo, la remise des prix de l'édition 2008

 

Renseignements disponibles sur le site de l'organisation.

Les noms des heureux gagnants arriveront courant mars prochain.

Envoyez vos meilleurs voeux !

Repost 0
Published by blog-territorial - dans Actualités
commenter cet article

Attention, le blog a déménagé!

ATTENTION : vous êtes égarés sur les archives de blog-territorial...
Depuis 2011, le blog a déménagé et a continué sa vie ici :

BT.jpg

Editeur

Directeur de la publication : 
Franck Confino 

Texte Libre

   Inscrivez-vous à la newsletter   Contactez-nous

 

auwwwergne.com
Recommandé par des Influenceurs

C'est forcément ici !

 

 

 

Et pour finir...

 

internautes sont égarés ici et trouveront leur bonheur par là !
 

Avril 2006 - Novembre 2010

 

Contrat Creative Commons

Blog-territorial
by Adverbia est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.
Basé(e) sur une oeuvre à www.blog-territorial.fr.